La puissance de Jésus libère

Vous pouvez dire stop à tout ce qui veut vous dominer

II Pierre 1.3 déclare « Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété. »

 

Autrement dit Dieu à tout prévu pour que vous ayez une vie épanouie sur les deux plans humain et spirituel. Dans les interventions de Jésus on retrouve donc toujours ce double impact, ce double objectif.

 

Il y a plein de choses qui cherchent à nous asservir, nous contrôler, et nous rendre esclaves : L'alcool, le sexe, le tabac, les jeux, l'argent, la drogue, la nourriture, la télé, le travail : oui le travail !

 

Parmi ces choses, la plupart sont légitimes à la base ; Mais dès qu'on ne peut plus exercer sa volonté sur une chose quelle qu'elle soit, c'est cette chose qui vous contrôle et vous tient sous sa coupe, comme un esclave. 2 Pierre 2 :19 " Chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui."

 

Mais Jésus dit : Jean 8 :36 « Si le Fils vous libère, vous serez réellement libres»

Les préliminaires de la libération

  • Délaisser le « dieu » accusateur pour le Dieu compatissant

 

Sortir du sentiment permanent de culpabilité, aux effets destructeurs. Cessez de croire que Dieu vous condamne. Dieu a plutôt compassion de vous, vous êtes sous la grâce. Vous imaginez Dieu, le regard dur, accusateur, répressif ? Dès qu'il vous arrive un petit écart, c'est Dieu qui vous punit ? Voyons l'attitude de Jésus, face à la femme adultère : « Je ne te condamne pas » Jean 8 : 4-11 c'est ce que Jésus te dit à toi aussi.

 

C'est le Dieu compatissant qui parle ! Alors on pourrait dire " oui mais moi je veux arréter mais je recommence toujours".

 

La Nouvelle naissance est un processus qui nous mène graduellement vers une vie selon l'Esprit et non plus selon la chair. Et c'est loin de se faire en un seul jour. Alors n'aie plus peur d'aller vers Dieu, il ne te rejette pas, il t'accueille tu es son enfant quoi qu'il arrive, et bien que tu n'aies pas encore triomphé de tout ton passé.

 

  • Sortir du déni

 

Croire que ton problème n'en est pas un : c'est le fumeur qui pense qu'il s'arrêtera quand il voudra, ou que fumer Dieu n'est pas contre. Ou encore le drogué du travail : normalement on travaille pour vivre mais certains vivent pour travailler… Mais comme être travailleur, c'est une qualité… cette qualité vient masquer le problème.

 

Peut-être cet excès d'activité sert à cacher autre chose… Un vide, une souffrance… un mal-être. Bref Il faut accepter d'appeler les choses par leur vrai nom. Et commencer à se dire la vérité : J'ai besoin d'être libéré de ça ! Jésus dit « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira » Jean 8.32. C'est la vérité qui nous libère. Pas le déni ou une pseudo-qualité.

 

  • Arrêter l'autojustification

 

L'autre forme subtile du déni c'est l'autojustification : j'ai une bonne raison de me comporter comme je le fais. « Dès que ma situation financière s'améliore, j'arrête les jeux d'argent, et les paris » ou « Comme mon mari ou ma femme ne me comble pas sur le plan affectif ou sexuel, alors je vais sur internet». Et le piège de la pornographie ou celui de l'adultère virtuel par site de rencontres interposé, s'est refermé sur toi !

 

La sexualité en solitaire c'est pareil : tu dis « dès que j'aurai quelqu'un dans ma vie j'arrête ! » ou encore « du moment que c'est pas avec quelqu'un d'autre c'est pas un péché ». Et ton problème est devenu comme un compagnon familier, alors qu'il est un imposteur ! Si je me comporte avec mon adversaire comme avec un ami, cet adversaire finira par me détruire, en m'éloignant peu à peu de Dieu. Mais si je dénonce et confesse ma faiblesse, Dieu me dit « Je te rends vainqueur, parce que je t'aime » Rom 8.37

Reconquérir ma liberté

  • Ressaisir mon identité

 

Je ne suis pas un esclave, Dieu dit que je suis un vainqueur et donc que c'est moi qui vais triompher. Donc je vais me comporter comme un vainqueur. On ne devient pas vainqueur par accident, on y est toujours pour quelque chose. Commence par changer ta façon de parler de toi. Parle de toi comme Dieu parle de toi.

 

Appelle-toi comme Dieu t'appelle :

 

Jean 1 :12 " Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, ella a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,"

 

Je suis Son Enfant ! Dieu ne te confond pas avec ta faiblesse ! Quand Dieu te regarde, il ne voit pas une faiblesse, il voit SA « nouvelle création » : 2 Corinthiens 5 :17 " Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création."

 

Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu, Rom. 8 :39 "ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur".

 

Aucune faiblesse ne peut te séparer de Christ. Ressaisis-toi de ton identité !

 

  • Etre vainqueur est un processus

 

La nouvelle naissance est un processus, et vaincre une faiblesse est un cheminement, ce n'est pas instantané. Si tu sens qu'il te faut être aidé, accompagné, c'est possible, laisse nous un message.

 

Fais tout ce que tu peux pour lutter contre cette faiblesse, mais laisse Dieu s'occuper du reste I Pierre 5 :10 « Dieu vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. » Sois convaincu qu'il est déjà en train de te transformer dans le secret : c'est l'attitude de la foi !

 

  • Entre dans ta destinée

 

Ta libération passe aussi par la réalisation des projets que Dieu a pour toi, à travers les dons et talents qu'il t'a déjà donnés.

 

Tu dis «quand j'aurai réglé ce souci je vais pouvoir servir Dieu ». Et Dieu te dit « ma puissance s'accomplit dans ta faiblesse, quand tu es faible c'est quand tu es fort » 2 Corinthiens 12 :9-10.

 

Oui, car cette faiblesse te met en étroite relation de dépendance de lui. Conscient de tes faiblesses, tu t'appuieras davantage sur Dieu qui du coup peut mieux s'occuper des autres aspects de ta vie. Ainsi ton image et ton estime de soi sortent renforcées devant tes réalisations avec Dieu.

Peuple libéré, en mission de libération

  • L'école de la compassion

 

Quand quelqu'un nous parle de ses problèmes, ça aide de se rappeler d‘où on vient. Et nous nous rappelons combien Dieu et les autres ont été bons et patients envers nous. Et cela nous donne envie de secourir les autres. C'est bon pour l'empathie, et la compréhension de l'autre. Cela nous aide et nous prépare à l'aider à porter son fardeau sans se décourager.

 

Galates 6 :2 « Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez la loi de Christ ».

 

  • La force du témoignage

 

Seuls des gens convaincus peuvent convaincre d'autres ! Seuls des gens libérés peuvent en libérer d'autres. Traverser des circonstances éprouvantes, nous rend plus forts, mais aussi plus efficaces. Nous quittons la théorie pour témoigner de façon concrète de ce que Dieu fait en nous. Et là nous avons une autre efficacité, un autre impact dans notre témoignage.

 

Ta faiblesse n'est plus à voir comme une honte, mais regarde-toi comme la personne dont plusieurs auront besoin demain, pour se libérer de leur faiblesse.

Conclusion

Ta faiblesse n'a rien changé dans le cœur de Dieu ! Tu n'es pas une faiblesse, tu es son enfant bien-aimé ! Recommence, si tu avais baissé les bras. Ouvre-lui ton cœur et laisse-le te libérer.

 

Et toi, dis-lui me voici, sers-toi de moi !

Dany Vaubien

copyright © 2013-2017 AddQuaregnon tous droits réservés