Le bon combat de la foi

Combattre, résister et vaincre

Combattre : Dieu nous dit que nous avons à combattre un combat spirituel contre des

forces occultes dont satan est le chef (Éphésiens 6. 10 à 20). Nous avons à lutter contre

les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre

les esprits méchants dans les lieux célestes (Ephésiens 6:12). Dans ce combat il est

question de résister et tenir ferme contre les ruses du diable (Eph. 6.11)

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant

qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont

imposées à vos frères dans le monde (1 Pierre 5.8/9). Ici Pierre dit que tous ceux qui

appartiennent à Christ, sont l'objet des attaques de l'adversaire. L'apôtre Jacques proclame

que lorsque notre volonté est soumise à Dieu, nous pouvons résister au diable et il s'enfuira.

Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous (Jacques 4:7).

Dans ces passages il est question :

  • de résistance : "résistez !" disent Jacques et Pierre. "Afin de résister" dit Paul
  • de fermeté : une foi ferme, tenir ferme (répété trois fois dans Eph.6.10 à 18.)
  • de victoire : Il fuira ! Nous triompherons du malin. Jac.4.7 et Eph. 6.13

La vie des disciples de Jésus-Christ n'est pas une pratique religieuse bien correcte, bien réglée et bien tranquille. Le diable n'est pas effrayé par la religion. Il est même content qu'il y ait des religions, il se cache dedans !

LA FOI DE L'ÉVANGILE EST UN COMBAT.

L'apôtre Paul écrit qu'il a combattu contre les bêtes à Éphèse. 1 Corinthiens 15.32. Des commentateurs de l'Évangile disent qu'il s'agit probablement des gens emmenés par Démitrius et ses compagnons idolâtres qui fabriquaient des temples pour la déesse d'Éphèse. Ces gens étaient inspirés et animés par les esprits méchants qui voulaient détruire l'œuvre de Dieu. Actes 19.24. Paul dit encore que c'est un bon combat "LE BON COMBAT DE LA FOI". 1 Timothée 6.2.

Tous ceux qui croient réellement au Seigneur Jésus-Christ, qui sont ses disciples, sont concernés par le combat de la foi et ce combat dure toute la vie : 2 Timothée 4:7 J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Sachez-le, nous avons à lutter contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est une guerre et comme toutes les guerres, elle a ses règles. Un des ennemis d'Israël disait au roi Ezéchias : "Les mots ne suffisent pas, il faut pour la guerre de la sagesse et de la force…" Esaïe 36:5

Pour la guerre spirituelle qui est engagée contre nous par le diable et ses armées, il faut la sagesse, le conseil, la force et les armes, DE DIEU. L'apôtre Paul dit : Nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. 2 Corinthiens 10.3/4. Nous avons à soutenir un combat spirituel qui demande de la sagesse spirituelle, une force spirituelle et des armes spirituelles : la sagesse d'en haut, la force du Seigneur et les armes de Dieu, car nos ennemis sont des esprits méchants, dominateurs, puissants. L'apôtre Pierre écrit : Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1 Pierre 4:7/8

Sages, c'est la sagesse d'en haut, celle qui vient de Dieu :

Jacques 3:17 La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. Demandons-la à Dieu avec foi. Jacques 1. Sobres, Prenons garde à l'arrogance, aux discours injurieux et provocants contre le diable ou les démons, ne soyons pas prétentieux et suffisants. Il y a des gens arrogants qui prononcent des paroles insensées. On ne se comporte pas ainsi contre Satan et son armée. Jude 8/10. Rappelons-nous les fils de Scéva. Actes 19.13/17 - Il faut pour la guerre de la sagesse et de la force !

Nous avons à lutter conte une armée d'esprits malfaisants.

Tout d'abord le diable, comme son nom l'indique "le calomniateur". C'est Satan "le méchant", un meurtrier, le menteur, le séducteur, le tentateur, l'accusateur, l'oppresseur, le voleur. Un loup cruel, un lion rugissant et dévoreur, un serpent rusé, un dragon destructeur, etc,… Un rôdeur qui vient pour dérober, dévorer, tuer et détruire. Puis son armée, qui est à son image, composée d'esprits impurs, méchants, qui tourmentent, oppressent, détruisent, lient, affligent, les gens par toutes sortes de souffrances spirituelles, morales, physiques. C'est contre toute cette puissance malfaisante que nous avons à combattre. Dès lors nous sommes bien conscients que dans cette lutte, il est indispensable de recevoir LA FORCE DU SEIGNEUR et de revêtir LES ARMES DE DIEU.

En découvrant l'identité, l'agressivité et la puissance de nos ennemis, nous pourrions être effrayés, comme les envoyés d'Israël qui rencontrèrent les géants du pays de Canaan et qui furent découragés. Mais souvenons nous que les hommes que Dieu a utilisés pour remporter ses combats n'étaient par des surhommes. Ils s'appuyaient sur le Seigneur, ils allaient avec la force du Seigneur, ils avaient des armes qui pouvaient paraître ridicules à leurs ennemis, mais c'étaient celles que le Seigneur leur indiquait. Pour prendre Jéricho, Josué a utilisé une stratégie qui a dû intriguer ses ennemis : une procession quotidienne pendant sept jours autour de la ville, puis le septième jour au son des trompettes et au cri de guerre des Israélites les murailles de la forteresse sont tombées…comme Dieu l'avait dit. Gédéon, remporta la victoire contre une multitude, avec 300 hommes, des cruches, des lampes et un cri de guerre et David n'avait que son bâton, sa fronde et des pierres soigneusement choisies, mais il s'avançait contre le géant "au nom de l'Éternel".

L'arme la plus puissante que Jésus a utilisée pour vaincre le diable et nous sauver, c'est LA CROIX !

Pierre et Jean n'avaient pas beaucoup d'instruction, au regard des chefs religieux qu'ils affrontaient, mais ils étaient remplis du Saint-Esprit. Actes 4.8,13. Paul n'était pas très rassuré en arrivant à Corinthe, mais il s'appuyait sur la puissance de Dieu. 1 Cor.2. Il faut remarquer que tous ceux qui ont combattu dans les armées de Dieu, l'ont fait en s'appuyant sur le Seigneur et en se conformant à ses instructions.

Un constat de victoire

Nous allons voir que Dieu nous offre une armure efficace pour vaincre le diable, mais avant d'aller plus loin, faisons un constat : Notre Seigneur Jésus à vaincu Satan et son armée, pour nous !

Jésus a écrasé par sa mort sur la croix celui qui détenait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable. Hébreux 2.14 – Il a écrasé la tête du serpent. Genèse 3.15 – Il a délivré tous ceux que le diable tenait asservis – Hébreux 2.15. Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. Colossiens 2:15. Dieu nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Col. 1:13/14

Il y a quatre éléments dans l'issue victorieuse de notre combat :

  • Le sang de Jésus-Christ, répandu en sacrifice à la croix, est notre victoire sur Satan. Le sang de Jésus nous lave de nos péchés, nous réconcilie avec Dieu, nous délivre du pouvoir de celui qui nous tenait asservis à cause du péché
  • Le nom de Jésus que nous invoquons et qui proclame sa souveraineté universelle et absolue. Philippiens 2
  • L'Esprit de Jésus, le Saint-Esprit, dont Dieu nous a oints et qui habite en nous.
  • La Parole de Dieu que nous proclamons avec foi, l'épée de l'Esprit.

La résurrection du Seigneur Jésus-Christ est la preuve éclatante de sa victoire, les liens de la mort n'ont pas pu le retenir, celui qui a le pouvoir de la mort n'a pas pu le lier… "CHRIST EST RESSUSCITE, Il est assis à la droite de Dieu et il domine sur toutes choses." Nous sommes par la foi en Christ, participants du triomphe du ressuscité. Nous avons la victoire en Jésus-Christ notre Sauveur. Grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! 1 Cor. 15:57. Dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Rom. 8:37. Ils l’ont vaincu (le diable) à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. Apocalypse 12:11

La première chose à faire, c'est de nous affermir dans la foi en Notre Seigneur Jésus-Christ et proclamer la victoire qu'il a remportée pour nous par sa mort sur la croix et sa résurrection.

Ceci étant établi, voyons maintenant ce qu'il nous faut pour entrer dans le combat spirituel contre Satan et son armée.

En Éphésiens 6.10 et 11 Dieu nous parle de deux choses essentielles :

  • Fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.
  • Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

FORTIFIEZ-VOUS DANS LE SEIGNEUR.

LA FORCE DU SEIGNEUR est une force toute puissante…Éphésiens 6.10 – Elle nous est communiquée par l'Esprit de Dieu : "…qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur." Éphésiens 3:16. Nous pouvons avoir une appréciation de la force de Dieu en considérant ses œuvres et particulièrement la résurrection de son Fils Jésus : "Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir." Eph.1.20/21. Soyons conscients que dans ce combat, ce n'est pas notre force qui prévaudra. Jérémie 9:23 Ainsi parle l’Éternel: Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, Que le fort ne se glorifie pas de sa force. Il est indispensable de s'appuyer sur la force de Dieu :

  • Psaumes 62:11 Dieu a parlé … j’ai entendu ceci : C’est que la force est à Dieu.
  • Deutéronome 8:18 Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a jurée à tes pères.
  • 1 Samuel 15:29 Celui qui est la force d’Israël ne ment point et ne se repent point, car il n’est pas un homme pour se repentir.
  • 2 Samuel 22:3 Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge.
  • Psaumes 18:2 Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite!
  • Psaumes 28:8 L’Éternel est la force de son peuple, Il est le rocher des délivrances de son oint.
  • Psaumes 29:11 L’Éternel donne la force à son peuple
  • Psaumes 92:10 Et tu me donnes la force du buffle; Je suis arrosé avec une huile fraîche.
  • Esaïe 40:29 Il donne de la force à celui qui est fatigué, Et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance.
  • Fortifiez-vous dans le Seigneur et par sa force toute puissante. Eph. 6.10
  • Le Seigneur est fort, tout puissant. C'est LUI qui communique SA FORCE. 1 Pierre 4.11

Pour la recevoir, il faut premièrement la lui demander Luc 21:36 "…priez en tout temps, afin que vous ayez la force." - Demandez et vous recevrez, dit Jésus. C'est en venant auprès du Seigneur et en la cherchant en lui que nous recevrons sa force. Ensuite nous devons nous nourrir. Eli, le prophète était complètement découragé, déprimé, mais Dieu lui fit porter par un ange un gâteau spécial. Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, à Horeb. 1 Rois 19:8. Il y a une nourriture qui donne la force de Dieu : le pain de Dieu, Jésus lui-même. Cela signifie que la force de Dieu nous est communiquée PAR NOTRE COMMUNION avec CHRIST. Ex. Jean 15…comme le sarment qui demeure attaché au cep reçoit la vie du cep. Les Israélites furent nourris par la manne de Dieu, pendant quarante ans dans le désert. Chaque matin ils recueillaient "ce pain du ciel" qui leur donnait la force de marcher et d'affronter leurs ennemis. C'est dans notre communion de chaque jour avec Jésus, que nous nous fortifions. Il est le pain de Dieu qui nous fortifie. Écoutons sa parole : Jean 6:57 Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. Notre communion avec le Seigneur est le résultat de notre foi en LUI, dans la prière, la lecture, l'écoute de sa parole, la sensibilité au témoignage du Saint-Esprit.

  • La prière personnelle est un moyen de communion avec le Seigneur : nous lui parlons et il nous écoute
  • La lecture de la Parole de Dieu est un second moyen de communion avec lui, il nous parle par les Écritures, elle est une nourriture pour notre âme.
  • Le Saint-Esprit est celui par lequel le Seigneur nous accorde sa présence et nous fortifie.

L'Église, les réunions de l'église, sont le lieu où le Seigneur est présent et nous communique sa force au moyen de la communion fraternelle, de la prière en commun, de l'enseignement de sa Parole et des dons de l'Esprit qui y sont pratiqués, par les encouragements des frères et sœurs. Certains pensent qu'il suffit de crier des versets bibliques comme des slogans, des chants de louanges, d'agiter des bannières imprimées de versets, de pratiquer une certaine gestuelle…pour mettre en fuite le malin et son armée. Les choses, telles que nous les enseignent les Écritures, sont plus profondes que cela.

Dieu dit "Fortifiez-vous dans le Seigneur et par sa force toute puissante". Nous avons vu comment le faire.

Nous avons une responsabilité : Nous fortifier, faire ce qui est nécessaire pour être fort, pour recevoir la force de Dieu et nous pourrons alors passer à la deuxième étape : prendre, revêtir les armes de Dieu.

REVÊTEZ-VOUS DE TOUTES LES ARMES DE DIEU.

Pour remporter la victoire dans ce combat spirituel, il faut des armes puissantes, spirituelles, celles de Dieu : une ceinture, une cuirasse, des chaussures, un casque, un bouclier, une épée, …

Dans son enseignement, l'apôtre Paul s'inspire de l'armure du soldat romain pour désigner les armes spirituelles avec lesquelles nous devons combattre. Le soldat romain portait une ceinture, une cuirasse, des chaussures à clous de fer, un casque pour protéger sa tête, et un grand bouclier sur son bras gauche qu’il tenait devant lui. Son arme était l’épée. C’était avec l’épée, et non avec la lance comme pour les autres nations, que les romains ont conquis le monde. Et tout ceci

représente les parties de l’armure spirituelle du chrétien.

1. La vérité pour ceinture.

La ceinture tenait l’armure en place et l’épée y était accrochée. Ainsi, la vérité maintient l’armure du chrétien et elle est le soutien de l’épée de l’Esprit. Dieu nous appelle a être vrai, dans notre cœur, dans nos paroles, dans nos actions. Marcher dans la vérité, parler selon la vérité, agir avec vérité et droiture, c'est ceindre nos reins pour être ferme. Marcher dans la vérité est la normalité pour un disciple de Christ.

3 Jean 3/4 " J’ai été fort réjoui, lorsque des frères sont arrivés et ont rendu témoignage de la vérité qui est en toi, de la manière dont tu marches dans la vérité. Je n’ai pas de plus grande joie que d’apprendre que mes enfants marchent dans la vérité."

Par la vérité de notre foi, la droiture de notre cœur, la sincérité de nos sentiments, nous confondons celui qui est rusé, menteur et calomniateur, le père du mensonge, le diable. La vérité est le premier élément de notre résistance au diable. JÉSUS est la vérité…Si nous demeurons en lui, nous demeurons dans la vérité, nous connaissons la vérité et la vérité nous affranchit. (Jean 8.32). Elle nous rend libre et nous fait marcher avec assurance…la cuirasse tient en place, l'épée est là où nous pouvons la trouver, à portée de main. Achab, le roi d'Israël, ne se tenait pas dans la vérité, c'était un homme faible, subjugué par sa femme Jézabel, l'impie. Un jour dans un combat une flèche tirée au hasard (!) le frappa au défaut de la cuirasse. (1 Rois 22.34) Sa ceinture était lâche et ne retenait pas sa cuirasse bien en place.

2. La justice comme cuirasse

La cuirasse protégeait la poitrine du soldat romain, mais pas son dos. Il ne devait donc pas tourner le dos dans le combat, mais faire face à son ennemi, quelle leçon pour nous ! La Justice de Christ recouvre et protège ceux qui croient en lui (Romains 3.21/26) et qui demeurent en lui, ceux qui pratiquent la justice, qui vont droit leur chemin. Nous devons revêtir la justice de Dieu. Christ est devenu malédiction afin que nous devenions par la foi en Lui, justice de Dieu. C'est une justice parfaite, une cuirasse qui nous protège des attaques du diable. Nous pouvons lui faire face avec assurance. Nous sommes gratuitement justifiés par la foi en Jésus, justes aux regards de Dieu et des habitants du ciel. Le diable lui-même ne peut transpercer cette cuirasse. Nous sommes propres par le sang de Jésus et protégés par l'intercession du Seigneur. Zacharie 3.

Nous devons demeurer dans la justice, la pratiquer, garder notre cuirasse en place. Ne laissons pas accès au diable.

  • 1 Jean 3:7 Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.
  • Psaume 15.1/2 O Éternel! Qui séjournera dans ta tente ? Qui demeurera sur ta montagne sainte? - Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice et qui dit la vérité selon son cœur.

3. Le zèle de l'évangile pour chaussure

Il est important d'avoir du zèle pour Dieu. Le livre des Proverbes cite beaucoup de paroles contre la paresse et en particulier celle-ci : Le paresseux dit: Il y a un lion sur le chemin, Il y a un lion dans les rues! Proverbes 26:13 …Celui qui manque de courage a peur du lion rugissant… Nous devons nous armer de courage pour affronter l'ennemi de nos âmes et ce courage nous est donné par l'Évangile de paix. L'Évangile est encourageant, il ne laisse pas indifférents mais il nous stimule au service de Dieu. Allez par tout le monde, annoncez l'évangile...

Romains 12:11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur.

Les chaussures du soldat romain étaient cloutées, pour mieux adhérer au sol. Cela l'empêchait de glisser. Le zèle est accrocheur, les pieds zélés peuvent se tenir sur les rochers et courir. David dit : Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me place sur mes lieux élevés. Psaumes 18:33

4. Le salut pour casque

Avec le casque le soldat se protège la tête et la tête c'est le siège de nos pensées, de notre réflexion, c'est la partie la plus exposée et la plus fragile de notre corps, c'est là que le diable attaque, à la tête. Il va essayer de nous transpercer avec le doute…C'est par là qu'il a ébranlé Ève et l'a fait tomber dans son piège, en insinuant un mensonge : Dieu a-t-il réellement dit ? Genèse 3. Dans notre texte, le casque c'est l'assurance du salut. Or nous sommes sauvés par grâce, par le moyen de la foi dans le sacrifice rédempteur de Jésus… Nous revenons toujours à la croix de Jésus…Elle est notre assurance…Ce n'est pas par mes œuvres, par la qualité de ma vie spirituelle, par mes prières, par ma connaissance de la Bible.

C'EST PAR LE SANG DE JÉSUS ! C'est là ma victoire…LE SANG DE JÉSUS. Apoc. 12.

  • J'ai l'assurance de mon salut, parce qu'il est EN JÉSUS…Le sang de Jésus me couvre, il est sur ma tête.
  • Sa vérité est sur mes reins, sa justice garde mon cœur, son zèle me fait courir, son salut me couvre la tête…

Le diable voudrait bien me faire douter de cela…Mais j'ai l'assurance que Jésus m'a sauvé par son sang, de mes péchés et de toute la puissance de l'ennemi ! Chers frères et sœurs, prenez le casque du salut !

5. La foi pour bouclier

La foi a un bouclier, c'est Dieu lui même. Mon bouclier est en Dieu. La fidélité de Dieu est un bouclier et une cuirasse. Je me réfugie en Jésus, il est celui qui me garde et me protège des traits enflammés du malin. David parle de deux boucliers, le petit et le grand. Psaume 35.2. Je pense que la foi est comme deux boucliers.

  • Le petit bouclier, plus maniable, servait dans les combats rapprochés, le corps à corps, pour se protéger des coups de massue ou d'épée de l'ennemi.
  • Le grand bouclier avait la taille d'un homme, il abritait le soldat et le protégeait contre les flèches enflammées lancées de loin.

David, dit : "Mon bouclier est en Dieu, qui sauve ceux dont le cœur est droit." Psaumes 7:10

Psaumes 144:2 Mon bienfaiteur et ma forteresse, Ma haute retraite et mon libérateur, Mon bouclier, celui qui est mon refuge, Qui m’assujettit mon peuple!

Dieu est notre bouclier, dans les combats rapprochés, comme dans les attaques des flèches du malin. Par la foi nous nous réfugions en lui et il nous couvre parfaitement. Il m'entoure par derrière et par devant, de tous côtés. Contre lui viennent s'écraser les traits enflammés du malin, le calomniateur, l'accusateur.

6. La Parole de Dieu pour épée

L'épée du soldat romain était un glaive à deux tranchants, assez court, maniable, robuste et pénétrant, qui dans le combat rapproché servait à transpercer l'adversaire. L'épée de l'Esprit, c'est la Parole de Dieu. Lorsque le tentateur est venu défier Jésus dans un combat singulier, le Seigneur a utilisé l'épée de Dieu : "Il est écrit" et le diable s'est enfui, non sans avoir essayé de retourner l'arme contre Jésus, mais le Seigneur savait parfaitement manier la Parole de Dieu. Le diable peut essayer de nous tromper en utilisant des textes bibliques hors de leur vérité. N'oubliez pas, c'est un menteur et un rusé. Comme Jésus l'a fait, retirez-lui l'épée des mains et retournez-la contre lui.

Beaucoup de chrétiens citent les Écritures à tort et à travers, sans se préoccuper de l'enseignement général de la Parole de Dieu. Ils pensent que le fait de crier un verset à l'ennemi le fera s'enfuir…Le diable connaît la Bible et il sait si nous en faisons un usage judicieux. Jésus pouvait dire "il est écrit", car il savait de quoi il parlait et il vivait aussi ce qui "est écrit". L'apôtre Paul dit qu'il ne frappait pas comme "battant l'air"…Certains font des moulinets impressionnants avec les textes bibliques, mais apparemment cela ne semble pas très efficace. D'autres manient la Parole de Dieu si maladroitement qu'ils blessent tous ceux qui les entourent.

La Parole de Dieu, c'est l'épée de l'Esprit, une arme spirituelle, tranchante et pénétrante, très efficace, si nous savons la manier spirituellement. David dit : Béni soit l’Éternel, mon rocher, qui exerce mes mains au combat, mes doigts à la bataille, Psaumes 144:1. Ehud, un homme de Dieu, se fit une épée à deux tranchants, longue d’une coudée, et il la ceignit sous ses vêtements, au côté droit. Il vint trouver un ennemi cruel du peuple de Dieu et le transperça de son épée en lui disant j'ai une parole de Dieu pour toi ! Juges 3:16

Que le Saint-Esprit nous enseigne à manier son épée, spirituellement, avec habileté, non pas contre la chair et le sang, mais contre nos ennemis spirituels, identifiés par les Écritures.

Pour conclure souvenons de ces éléments décisifs pour triompher dans nos combats :

  • le Nom de Jésus. En son Nom nous prions, nous proclamons la victoire, nous chassons les démons, nous parlons en langues, nous maîtrisons les serpents, nous sommes gardés des breuvages empoisonnés, nous imposons les mains aux malades, (Marc 16) nous pratiquons sur eux l'onction d'huile. Nous faisons tout en son Nom et en particulier nous avançons contre l'ennemi "au Nom du Seigneur Jésus"
  • le Sang de Jésus. Il nous lave, nous purifie parfaitement, nous rend plus blancs que la neige. Il nous couvre et nous protège contre l'exterminateur. Le sang de l'Agneau nous donne la victoire sur Satan et son armée. Apocalypse 12.
  • la Parole de Jésus. C'est l'épée de l'Esprit. Nous la gardons, nous la proclamons, nous la pensons, nous la vivons. Il y a une parole constante pour notre foi : IL EST ECRIT…"Jésus lui répondit "IL EST ECRIT"…et le diable le laissa…
  • l'Esprit de Jésus. Il est notre force. Si nous appartenons à Christ, son Esprit habite en nous. Il nous conseille, il nous conduit, il nous accorde ses dons, il nous remplit, il nous sanctifie et nous fortifie…

Les vainqueurs de Dieu étaient des hommes et de femmes de la même nature que nous, mais ils étaient remplis du Saint-Esprit.

Source : http://www.pasteurweb.org/

Rejoindre notre groupe Facebook
Télécharger notre application mobile depuis MakeMeDroid
Scanner le QR Code pour démarrer automatiquement le téléchargement de notre application mobile
Ecouter la radio Phare Fm
La Bible pour tablette et smartphone

Partager sur ...

Lire ou écouter la Bible en ligne

copyright © 2013-2017 AddQuaregnon tous droits réservés